Casasec » Les remontées capillaires

Les remontées capillaires / Humidité ascensionnelle dans les murs

Principe

Les murs en contact avec le sol ont tendance, par leur porosité, à absorber l’eau présente dans le sol, qu’elle soit d’origine phréatique ou de ruissellement. La remontée d’humidité par capillarité, désignée fréquemment par les remontées capillaires,  correspond en réalité à la transmission d’humidité entre le sol humide et le mur.

Cette montée d’humidité par capillarité et/ou effet de mèche (loi de JURIN) peut aller à l’encontre de la gravité ce qui peut entraîner un taux d’humidité supérieur au sein du mur que dans le sol lui même.

Schéma descriptif des remontées capillaires

Causes de la remontée capillaire

L’importance des remontées capillaires dépend de nombreux facteurs parmi lesquels nous pouvons citer :

  • Le type de matériaux et leur porosité ,
  • L’ humidité du sol,
  • Les types de sels et leur concentration,
  • La perméabilité à la vapeur d’eau, 
  • L’ épaisseur du mur.

Il est à remarquer que la hauteur des remontées capillaires (remontées atteintes par l’eau « capillaire ») dépasse rarement  1,5 mètres dans la majorité des cas rencontrés.

Par évaporation à la surface du mur, les sels se cristallisent et provoquent des efflorescences sous forme de dépôts blancs inesthétiques appelés quelques fois improprement « salpêtre ».

 

Conséquences des remontées capillaires et dégâts liés à l’humidité

Les effets de l’humidité ascensionnelle sont nombreux, et nuisent en particulier à :

L’aspect esthétique

Différences de couleurs, écaillage de la peinture, efflorescence  des sels minéraux.

La durabilité

Détérioration, décollement des matériaux sensibles à l’humidité tels que les papiers peints,  les enduits et maçonneries gélives. Le déplacement de l’humidité peut également par  lessivage, affaiblir les matériaux de fondation et des murs.

L’hygiène

Formation de champignons et de mousses diverses, taux d’humidité inacceptable dans les locaux (phénomènes d’hygroscopicité des sels).

La consommation électrique destinée au chauffage

Plus importante sans toujours obtenir le confort thermique.